seine-saint-denis.fr







Accueil
Qui sommes-nous ?
Membres du réseau
Le manifeste
Actualité / Agenda
Outils / Méthodologies
Partage d'expérience
Recherche bibliographie
Histoire de l’éducation populaire


Lettre à Madame la Ministre de la République.


Suite à l’appel de la Ministre du Droit des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports pour une réactualisation de l’éducation populaire, plusieurs acteurs de l’éducation populaire, membres du collectif éducation populaire et transformation sociale ainsi que d’Arc en Ciel Théâtre lui ont écrit.



Jean BOURRIEAU, Madeleine ABASSADE, Marc LACREUSE, Christian MAUREL, citoyens et co-animateurs du collectif national « Éducation populaire et transformation sociale »,

Yves GUERRE, citoyen et Délégué du réseau national Arc-en-Ciel Théâtre.

à Madame Najat VALLAU-BELKACEM
Ministre du Droit des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des sports

Madame la Ministre de la République !

Il y a quelques jours, dans un journal national, vous proposiez de mettre à nouveau l’éducation populaire à l’ordre du jour parce qu’elle est « un des éléments de la solution dont la France a besoin ».

Nous pensons effectivement avec vous que la société dans laquelle nous vivons n’a jamais eu autant besoin d’éducation populaire, de cette dynamique citoyenne ignorée ou malmenée durant trop longtemps, à la fois par le marché, par les politiques publiques, si ce n’est par certaines associations.

Pratiquer l’éducation populaire est devenu une urgente nécessité. Le monde ne peut continuer longtemps en l’état. Les citoyens conscients de ce qui se joue, émancipés, convaincus de leurs capacités à agir, doivent reprendre leur destin en main, se mettre à écrire une nouvelle page de leur histoire, ne plus se laisser conduire par les choix d’un système économique qui n’a d’yeux que pour le profit, et dont les conséquences sociales, politiques, écologiques et de civilisation font preuve chaque jour de leur nocivité.

Dans le même temps, avec une parfaite cohérence cumulative des maux que nous subissons, la démocratie représentative délégataire est devenue sociologiquement et même quelques fois familialement une aristocratie héréditaire oligarchique qui ne correspond plus aux attentes d’une large majorité de citoyens. Pourquoi alors, y adhèreraient-ils et se reconnaîtraient-ils dans des élites qui se préoccupent mal ou si peu de ce qu’ils vivent et donnent l’image la plus détestable d’un pouvoir impuissant à assurer la marche du monde ?

Si nous n’y faisons garde, responsables politiques et citoyens nous courons le risque du chaos dans lequel l’homme redeviendra un loup pour l’homme.

Nous prenons acte que vous partagez avec nous ce diagnostic.

Les instruments, les voix et les forces alternatives sont là. Vous pouvez avoir à vos côtés une multitude d’associations, de professionnels, de bénévoles et de militants, qui n’attendent qu’une parole, qu’un peu de reconnaissance, quelques moyens et surtout la liberté de mettre en œuvre un projet d’éducation populaire citoyenne réellement offensif et à la mesure des enjeux actuels de société.

Madame la Ministre, vos propos ouvrent des perspectives, méritent discussion, engagent à se mettre au travail. Vous appelez de vos vœux « des lieux pour faire et penser ensemble, lieux de confrontation aussi, de transformation de l’individuel en collectif ». Ces lieux existent. Il faut les soutenir, les conforter dans ces missions. En ouvrir d’autres aussi, partout.

Si vous avez raison d’insister sur les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication nous ne devons pas perdre de vue qu’elles bouleversent peut-être pour le meilleur, mais aussi parfois pour le pire, les rapports de travail et au travail, les rapports entre temps de loisirs et vie professionnelle, les relations pédagogiques, interindividuelles, intimes même. L’éducation populaire ne peut pas ignorer les nouveaux usages que ces techniques génèrent, mais elle ne peut pas en attendre plus que ce qu’elles donnent.

Vous vous proposez d’organiser « régulièrement des Rencontres de l’éducation populaire visant à concevoir ensemble les réponses aux maux qui fracturent notre société » et nous sommes en accord avec ce projet. Ne faudrait-il pas cependant, commencer par une mise en mouvement vers des États Généraux – ce serait un signe politique fort – car il faut aussi que l’éducation populaire et ceux qui se réclament d’elle prennent le temps pour réinventer, sans doute en coopération avec l’ensemble des pouvoirs publics (État et Collectivités territoriales) sa place dans la culture.

Mais nous prenons surtout acte que votre réflexion s’appuie avec justesse sur le maître mot de l’égalité. Celle-ci ne peut être seulement formelle, juridique ou de principe. Elle doit aussi être celle des intelligences, seule conception qui peut fonder une réelle démocratie et qui donne son sens concret à l’éducation populaire que notre société appelle de ses vœux.

Nous sommes sans doute à un tournant de l’Histoire. Un monde nouveau est en train de naître dans l’ancien. Un beau et important chantier s’ouvre devant nous.

Chiche, Madame la Ministre. Votre programme peut-être aussi le nôtre. Nous sommes et nos réseaux avec nous, engagés comme auteurs et comme intervenants dans de nombreuses actions.Nous sommes aussi, si vous le souhaitez, à votre disposition pour envisager avec la participation des personnes de votre choix, les premiers contours de cet important programme qui ne pourra aboutir que largement décentralisé.

Par souci de transparence du débat public et pour son respect, nous rendrons publique cette lettre quelques jours après que vous l’aurez reçue.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos salutations les plus respectueuses.

Jean BOURRIEAU
« L’éducation populaire réinterrogée »

Yves GUERRE
« Le Théâtre forum »
« Jouer le Conflit »
« Vers l’âge d’or de l’éducation populaire
 »

Christian MAUREL
« Éducation populaire et travail de la Culture »
« Éducation populaire et puissance d’agir »

aux Éditions L’HARMATTAN

Madeleine ABASSADE

Marc LACREUSE

Contacts :
- arcencieltheatre@orange.fr
- jean.bourrieau@dbmail.com
-  lacreusemarc@orange.fr
- maurel.laprac@orange.fr

Pour mémoire : invitation à la soirée du 30 juin : "l’éducation populaire tient la démocratie entre ses bras."



Lettre à Madame la Ministere de la République : (76.7 ko)










Auteur(s)



Collectif Education populaire et transformation sociale  
Le Collectif national " Education populaire et transformation sociale " s’est constitué en référence à l’Offre Publique de Réflexion ( OPR ) initié par Marie Georges Buffet , alors Ministre de la Jeunesse et des Sports , à partir des travaux de Luc Carton. Son objectif est de faire vivre de manière citoyenne et civile une réflexion consacrée à l’avenir et à l’actualité de l’éducation populaire. Il se réunit chaque mois et envisage la tenue annuelle d’une université de l’éducation populaire . Son texte fondateur "l’adresse" est consultable en ligne avec le lien suivant : www.mille-et-une-vagues.org
Contact fernand.esteves@free.fr
Site web http://www.mille-et-une-vagues.org/ocr/


Cet article repond au(x) mot(s) clé :
une 
démocratie, citoyenneté 
information, sensibilisation, mobilisation 
création de projets, suivi